Aller au contenu

[Article 32] Les transactions financières en Islam – Shaykh Aziz Farhan al Anazi

  • par

بسم الله الرحمن الرحيم

Introduction

Le sujet de la finance islamique est un sujet vaste et nécessite une série de cours et d’ateliers de plusieurs jours pour l’étudier. Cependant, nous allons exposer des principes permettant d’avoir une compréhension générale du sujet.

Les transactions : المعاملات

Il incombe à chaque musulman de connaître le jugement des muamalaat / المعاملات  : les transactions entre les uns et autres, financières, commerciales et autres.

Il faut donc s’instruire dessus en étudiant ce qu’il y a dans le Quran, sunnah et la ‘ijma, concernant ces transactions.

عَنْ أَبِي بَرْزَةَ الأَسْلَمِيِّ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم : لاَ تَزُولُ قَدَمَا عَبْدٍ يَوْمَ الْقِيَامَةِ حَتَّى يُسْأَلَ عَنْ عُمْرِهِ فِيمَا أَفْنَاهُ وَعَنْ عِلْمِهِ فِيمَا فَعَلَ وَعَنْ مَالِهِ مِنْ أَيْنَ اكْتَسَبَهُ وَفِيمَا أَنْفَقَهُ وَعَنْ جِسْمِهِ فِيمَا أَبْلاَهُ

Abu Barzah al-Aslami رضي الله عنه rapporte que le Messager d’Allah a dit : « Les pieds d’un serviteur ne bougeront pas le jour de la résurrection tant qu’il n’aura pas été interrogé sur quatre choses :

  1. sur sa vie dans quoi l’a-t-il passé ?

  2. Sur sa science qu’a-t-il fait avec ?

  3. Sur son argent d’où l’a-t-il gagné et comment l’a-t-il dépensé ?

  4. Et sur son corps dans quoi l’a-t-il usé ? »1

عَنْ خَوْلَةَ الأَنْصَارِيَّةِ ـ رضى الله عنها ـ قَالَتْ سَمِعْتُ النَّبِيَّ صلى الله عليه وسلم يَقُولُ« إِنَّ رِجَالاً يَتَخَوَّضُونَ فِي مَالِ اللَّهِ بِغَيْرِ حَقٍّ، فَلَهُمُ النَّارُ يَوْمَ الْقِيَامَةِ« ‏‏.‏

Khawlah al-Anṣâriyyah رضي الله عنها relate que le Prophète a dit : « Des hommes gèrent les biens d’Allah injustement. Pour cela, ils auront le feu au Jour de la Résurrection. »2

يَا كَعْبُ بْنَ عُجْرَةَ إِنَّهُ لاَ يَرْبُو لَحْمٌ نَبَتَ مِنْ سُحْتٍ إِلاَّ كَانَتِ النَّارُ أَوْلَى بِهِ

« Ô Ka’b Ibn ‘Oujra ! Tout corps qui a grandi en consommant l’illicite méritera le feu » 3

Par conséquent, il incombe à tout musulman de connaître donc les limites du halal et du haram : concernant les boissons, nourritures, vêtements… etc, que l’on consomme tous les jours et que l’on fait consommer aux membres de nos familles.

Ja’far ibn Abu Talib رضي الله عنه à Najashi à propos de l’état des Arabes avant l’envoi du Messager d’Allah  :

قال جعفر بن أبي طالب : ونأكل الميتة

« Nous mangions de la charogne »4

Par la suite, le Prophète leur enseigna ce qui était permis de consommer et ce qui ne l’était pas. De même, Allah a interdit l’usure et a permis le commerce :

وَأَحَلَّ اللَّهُ الْبَيْعَ وَحَرَّمَ الرِّبَا

Alors qu’Allah a rendu licite le commerce, et illicite l’intérêt5

Ainsi, il est très important que le musulman cerne les choses du licite et de l’illicite.

Les choses mondaines

Allah dit à Adam عليه السلام lorsqu’il le descendit sur terre :

إِنَّ لَكَ أَلَّا تَجُوعَ فِيهَا وَلَا تَعْرَىٰ (118) وَأَنَّكَ لَا تَظْمَأُ فِيهَا وَلَا تَضْحَىٰ

Car tu n’y auras pas faim ni ne seras nu, tu n’y auras pas soif ni ne seras frappé par l’ardeur du soleil».6

De ce verset, on apprend que la base (les nécessités) dont a besoin l’être humain pour vivre sont :

  1. La nourriture
  2. Les vêtements
  3. La boisson
  4. Une habitation

Principe concernant les choses mondaines

الأصلُ في الأشياء الإباحة

« La règle de base des choses mondaines est la permission. »

Tout est permis sauf ce qui a été interdit par une preuve dans les textes. Les transactions rentrent donc dedans.

Principe concernant les adorations

الأصلُ في العِبادات المَنْع

« La règle de base de l’adoration est l’interdiction. »

Tout est interdit sauf ce qui est rapporté dans les preuves.

هُوَ الَّذِي خَلَقَ لَكُم مَّا فِي الْأَرْضِ جَمِيعًا

C’est Lui qui a créé pour vous tout ce qui est sur la terre7

قُلْ مَنْ حَرَّمَ زِينَةَ اللَّهِ الَّتِي أَخْرَجَ لِعِبَادِهِ وَالطَّيِّبَاتِ مِنَ الرِّزْقِ

Dis: «Qui a interdit la parure d’Allah, qu’Il a produite pour Ses serviteurs, ainsi que les bonnes nourritures?»8

وَأَحَلَّ اللَّهُ الْبَيْعَ وَحَرَّمَ الرِّبَا

Alors qu’Allah a rendu licite le commerce, et illicite l’intérêt9

Il y a beaucoup de preuves encore prouvant que les choses mondaines, coutumières sont permises si ce n’est ce qui a été interdit par la shariah. Il y a de nombreux versets concernant les accords conclut entre les gens :

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا أَوْفُوا بِالْعُقُودِ

O les croyants! Remplissez fidèlement vos engagements.

Qu’est-ce qu’un engagement ? Ce sont les accords que les gens concluent entre eux.

وَأَوْفُوا بِعَهْدِ اللَّهِ إِذَا عَاهَدتُّمْ وَلَا تَنقُضُوا الْأَيْمَانَ بَعْدَ تَوْكِيدِهَا

Soyez fidèles au pacte d’Allah après l’avoir contracté et ne violez pas vos serments après les avoir solennellement prêtés10

وَأَوْفُوا بِالْعَهْدِ ۖ إِنَّ الْعَهْدَ كَانَ مَسْئُولًا

Et remplissez l’engagement, car on sera interrogé au sujet des engagements.11

Et les engagements sont nécessaires lors de nos transactions.

Les métiers

Dans la shariah ; dans le Qur’an et la Sunnah, nous avons beaucoup d’exemples de métiers :

  • La jardinerie, l’agriculture
  • La menuiserie
  • Le commerce
  • Le fait d’être un berger
  • La pêche
  • L’extraction des choses du sol

La shariah n’appelle pas à être paresseux mais plutôt à travailler, la shariah nous encourage à développer des compétences dans ce qui nous intéresse et aider les autres autour de nous.

Les savants ont divergé sur le fait de savoir quel est le meilleur métier. La meilleure réponse est que cela dépend du temps, du lieu et de la situation dans laquelle vous êtes.

Et peu importe le métier que l’on fait, il faut le faire correctement :

إنَّ اللهَ تعالى يُحِبُّ إذا عمِلَ أحدُكمْ عملًا أنْ يُتقِنَهُ

« Allah aime lorsque l’un de vous fait un travail correctement (à la perfection) »12

L’intention du musulman

Cela fait partie de la Miséricorde d’Allah que ces choses mondaines peuvent aussi être une adoration et qu’une récompense peut y être obtenue, si la personne le fait avec une bonne intention, c’est-à-dire pour Allah.

Certains pensent que cette parole est un hadith :

الدين معاملة

« La religion concerne nos interactions avec les autres »

Même si ceci n’est pas un hadith mais son sens est correct.

عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ عَنْ النَّبِيِّ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ قَالَ مَا بَعَثَ اللَّهُ نَبِيًّا إِلَّا رَعَى الْغَنَمَ فَقَالَ أَصْحَابُهُ وَأَنْتَ فَقَالَ نَعَمْ كُنْتُ أَرْعَاهَا عَلَى قَرَارِيطَ لِأَهْلِ مَكَّةَ

D’après Abu Hurayrah رضي الله عنه, le Prophète a dit : « Allah n’a pas envoyé un seul prophète qui n’ait gardé des moutons. – Et toi ? Demandèrent les compagnons. -Oui, mois aussi, répondit-il, j’ai été berger de gens de la Mecque moyennant des qîrat. »13

اليد العليا خير من اليد السفلى

« La main qui est au-dessus est meilleure que la main qui est au-dessous »14

La main au-dessus est celle de la personne qui donne l’aumône alors que celle au-dessous est celle de celui qui mendie.

مَرَّ عَلى النَّبِيِّ ﷺ رَجُلٌ فَرَأى أصْحابَ رَسُولِ اللَّهِ ﷺ مِن جَلَدِهِ ونَشاطِهِ فَقالُوا: يا رَسُولَ اللَّهِ، لَوْ كانَ هَذا في سَبِيلِ اللَّهِ. فَقالَ رَسُولُ اللَّهِ ﷺ:“ إنْ كانَ خَرَجَ يَسْعى عَلى ولَدِهِ صِغارًا فَهو في سَبِيلِ اللَّهِ، وإنْ كانَ خَرَجَ يَسْعى عَلى أبَوَيْنِ شَيْخَيْنِ كَبِيرَيْنِ فَهو في سَبِيلِ اللَّهِ، وإنْ كانَ خَرَجَ يَسْعى عَلى نَفْسِهِ يُعِفُّها فَهو في سَبِيلِ اللَّهِ، وإنْ كانَ خَرَجَ يَسْعى رِياءً ومُفاخَرَةً فَهو في سَبِيلِ الشَّيْطانِ

Un homme passa près du Prophète de manière précipitée et les compagnons du Messager d’Allah virent son endurance et son énergie pleine de vivacité et dirent : « Ô Messager d’Allah ! Si seulement cela avait été dans le sentier d’Allah. Le Prophète répondit : « S’il est sorti pour un besoin concernant son jeune enfant, alors il sera sur le sentier d’Allah. Et s’il est sorti pour un besoin concernant ses parents âgés, alors il sera sur le sentier d’Allah. S’il est sorti pour un besoin le concernant, afin de se préserver [sa chasteté] alors il sera sur le sentier d’Allah. Cependant, s’il est sorti par ostentation et par vanité, alors il sera sur le sentier de Satan. »15

Ainsi, même lorsque le musulman travaille, il doit avoir une intention correcte, cela deviendra alors une adoration, pour laquelle il sera récompensé.

Les transactions commerciales

De nos jours, les transactions et les contrats se sont multipliés, cependant, les savants arrivent à comprendre, classifier cela à l’aide des principes de base sur lesquels ils peuvent s’appuyer (le qiyas) pour délivrer un jugement.

L’imam Mâlik رحمه الله, déjà en son temps, parlait des devises, alors qu’à son époque c’était le dirham : pièce argent, dinar : pièce d’or qui était utilisé. L’imam Malik رحمه الله expliquait que si les gens se mettaient d’accord que les peaux d’animaux avaient de la valeur, et pouvaient être utilisé comme une « devise », alors ceci est acceptable.

Par ex. aujourd’hui on se base sur l’or et l’argent pour déterminer la valeur des devises.

De même, aujourd’hui il y a beaucoup de nouvelles transactions : les cartes de crédit, les contrats, les assurances…etc. Il faut donc retourner vers les savants, si on a des doutes sur cela.

Les piliers d’une transaction commerciale

Il y a trois piliers dans une transaction commerciale, et chacun de ces piliers comporte des conditions :

  1. Acheteur/vendeur : العاقد

Les conditions de l’acheteur /المشتري et du vendeur / البائع :

    1. أهلية: L’aptitude : la puberté et la raison. Cependant, si c’est un produit de faible valeur, un enfant ou jeune homme peut le faire

    2. الرضاء : La satisfaction des deux parties, on ne peut pas forcer à l’un d’acheter ou à l’autre de vendre

    3. المِلْك : La possession : le vendeur doit avoir en possession le produit .

عَنْ حَكِيمِ بْنِ حِزَامٍ، قَالَ قُلْتُ يَا رَسُولَ اللَّهِ الرَّجُلُ يَسْأَلُنِي الْبَيْعَ وَلَيْسَ عِنْدِي أَفَأَبِيعُهُ قَالَ ‏ « ‏ لاَ تَبِعْ مَا لَيْسَ عِنْدَكَ

Hakîm ibn Hizâm رضي الله عنه a dit : « Ô Messager d’Allah, les gens viennent me voir et me demandent de leur vendre une marchandise que je n’ai pas; je me rends alors au marché et je leur achète. ». Le Prophète dit alors : « Ne vends pas ce que tu ne possèdes pas. »16

  1. Le produit concerné par la transaction : المعقود عليه ou السلعة

Condition concernant le produit :

    1. Disponible à la vente

    2. Le vendeur doit être capable de le livrer (on peut pas vendre une chose inconnue, une chose qu’on ne possède pas ou plus)

    3. Doit être permis ex. interdit de vendre/acheter alcool, chien (sauf 3 cas venus dans le hadith17), statues…etc

    4. Doit être connu/visible, avoir une description claire

  1. La méthode : الصيغة

الإيجاب والقبول : L’offre et l’acceptation ; le vendeur propose l’offre et l’acheteur accepte. Et ceci peut varier selon les coutumes des gens.

Types de transactions commerciales

Trois types de commerces aujourd’hui :

  1. الثمن بالمثمن : Echange entre deux choses du même type.

    Deux conditions : Doit être de valeur/qualité et quantité identique et doit être fait dans la même assise (dans le même temps).

    Par exemple, 10 g d’argent pour 10 g d’argent ou 10 g d’or pour 10 g d’or.

    Mais si c’est un autre type (argent pour or) donc pas besoin que ça soit la même quantité/valeur, il faut juste que la condition de la même assise soit respectée.

  2. المثمن بالمثمن : Toute chose de valeur échangée avec une autre chose de valeur. objet pour objet (vêtement, voiture…etc) : il ne faut faire qu’un échange, dans la même assise

  3. المثمن بالثمن : l’argent pour un objet /produit ; ce qui se fait partout aujourd’hui

Nous avions vu que le principe de base est toute transaction est permise, cependant une transaction peut devenir interdite si elle comporte une de ces choses :

Principes qui rendent une transaction illicite

  1. الظلم : L’injustice ou الغش : l’escroquerie, l’arnaque

    C’est l’acquisition de l’argent par des voies illicites : transgression, injustice, corruption, pot-de-vin, le fait de mentir, prendre ce qui nous appartient pas…etc

Allah dit dans un hadith Qudusi :

يَا عِبَادِي إِنِّي حَرَّمْتُ الظُّلْمَ عَلَى نَفْسِي وَجَعَلْتُهُ بَيْنَكُمْ مُحَرَّمًا فَلاَ تَظَالَمُوا

« Ô Mes serviteurs ! Je Me suis interdit l’injustice et Je l’ai rendue interdite entre vous. Ne soyez donc pas injustes les uns envers les autres ! »18

وَلَا تَأْكُلُوا أَمْوَالَكُم بَيْنَكُم بِالْبَاطِلِ

Et ne dévorez pas mutuellement et illicitement vos biens19

Par exemple, rentre dedans les transactions contenant du النَّجْشُ : le fait qu’un acheteur augmente le prix d’un produit à la vente pour empêcher que les autres l’achètent…etc.

  1. الغرر : l’aléa, le risque. Vendre une chose inconnue / absente qu’on ne possède pas.

    Dans la législation, الغرر correspond à chose dont :

    مجهول العاقبة

    « Le résultat/la finalité est inconnue »

عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ، قَالَ نَهَى رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم عَنْ بَيْعِ الْحَصَاةِ وَعَنْ بَيْعِ الْغَرَرِ

D’après Abu Huraira رضي الله عنه : « Le Messager d’Allah a interdit la vente par jet de pierre ainsi que la vente aléatoire »20

Le fait de vendre les choses que l’homme ne contrôle pas : l’oiseau dans le ciel, le poisson dans la mer. Par ex. à l’époque les Arabes vendaient le bébé dans le ventre de la chamelle.

  1. الربا : L’usure. Il y a consensus sur l’interdiction de l’usure et les preuves sont nombreuses.

وَأَحَلَّ اللَّهُ الْبَيْعَ وَحَرَّمَ الرِّبَا

Alors qu’Allah a rendu licite le commerce, et illicite l’intérêt21

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آَمَنُوا اتَّقُوا اللَّهَ وَذَرُوا مَا بَقِيَ مِنَ الرِّبَا إِنْ كُنْتُمْ مُؤْمِنِينَ

O les croyants ! Craignez Allah; et renoncez au reliquat de l’intérêt usuraire, si vous êtes croyants.22

Il y a deux types d’usure :

    1. ربا الفضل : riba al fadl

Le fait d’échanger une chose pour une autre du même type mais avec un surplus.

    1. ربا النسيئة : riba an nasi’a

Le fait de rendre un prêt avec un délai, en ajoutant un surplus.

Les cartes de paiement

Il y a deux types de cartes :

  1. Carte de débit : Accès à notre compte et les dépense et les retraits sont puisés sur notre argent. Il est permis d’utiliser ce service même s’il y a besoin de payer pour. Cependant, si le fait d’être à découvert et qu’un seuil est dépassé, entraîne le paiement du montant dépassé en plus d’une « amende » : ceci est l’usure
  2. Carte de crédit : l’argent est prêté par la banque, et l’argent n’est pas puisé depuis notre compte/argent. Il faut rendre cet argent à la banque avec un surplus : ceci est de l’usure

L’achat auprès de la banque

Par exemple, la banque vous vend un produit qu’elle ne possède pas : une personne achète une voiture/maison par l’intermédiaire de la banque.

لاَ تَبِعْ مَا لَيْسَ عِنْدَكَ

« Ne vends pas ce que tu ne possèdes pas. »23

Sans même posséder le bien, la banque émet un contrat de vente qui nous oblige à l’acheter si on le signe. Ceci est interdit.

Comment peut-on rendre ceci licite ? Avoir une promesse de vente au lieu de la vente elle-même. Puis une fois que le produit est en notre possession, il est permis de le vendre.

Sinon, ceci est de la tromperie, s’ajoute à cela l’usure qui vient derrière avec le prêt à intérêts. Il y a donc deux interdits : la vente par tromperie associée à de l’usure.

Principe : le caractère licite d’une chose dépend de sa finalité

La shariah observe la finalité des choses. De ce fait, il y a un principe qui dit que si une chose, qui est permise de base, mène vers un interdit, elle devient interdite : سد الذرائع.

Un produit peut être licite pour la vente, mais si on apprend que ce produit sera utilisé pour le mal, cela devient illicite. Comme la vente de raisins, qui est permise de base, mais si on sait qu’ils seront utilisés pour la fabrication de vin, cette vente devient interdite.

De même la vente de couteaux est permis mais s’ils seront utilisés pour tuer et faire du mal à autrui, cette transaction devient interdite.

✽ ✽ ✽

والله تعالى أعلم

Disponible sur Google Play

Sources : Islāmic Financial Transactions – Shaykh Dr. Azīz Farhān Al-Anzī – Translated By Fāris Al-Hammādī

Image by Mahathelge Ahmad from Pixabay

1 Jami’ at Tirmidhi 2417
2 Sahih al Bukhari 3118
3 Jami at Tirmidhi 614
4 Raheeq al Makhtum p.102, https://shamela.ws/book/9820/82#p1
5 Surah al Baqara v.275
6 Surah Taha v.118-9
7 Surah al Baqara v.29
8 Surah al A’raf v.32
9 Surah al Baqara v.275
10 Surah an Nahl v.91
11 Surah al Isra v.34
12 Sahih al Jami’ 1880
13 Sahih al Bukhari 2262
14 Sahih al Bukhari 1427
15 Targhib wa tarhib
16 Sunan Ibn Majah # 2187, Sunan Abu Dawud # 3503, Sunan an Nasai # 4613
17 Sahih Muslim 1571
18 Sahih Muslim 2577
19 Surah al Baqara v.188
20 Sahih Muslim 1513
21 Surah al Baqara v.275
22 Surah al Baqara v.278
23 Sunan Ibn Majah # 2187, Sunan Abu Dawud # 3503, Sunan an Nasai # 4613